• Morceaux de rêves

    Là, ce sont mes textes. Mes poèmes, mes (rares) nouvelles, mes pensées, mes petits bouts de moi.

    S'il te plaît, touche avec tes yeux.

    Ne prends pas ce qui ne t'appartient pas.

     

     

    Les textes qui ne sont pas de moi sont marqués entre guillemets, avec le nom de l'auteur quand je l'ai.
    Les sans-guillemets sont les miens.
     

     

  • je suis allée m'asseoir

    dans cette petite salle chaude

    où les êtres ne se connaissaient pas 

    d'avant

    (on s'est reconnus d'après mais sur le coup comment le savoir?)

     

    de l'écran sont sortis des mots nouveaux

    (ça faisait longtemps que je n'avais pas entendu de nouveau mots)

    alors en bonne collectionneuse

    je les ai tous attrapés

    avaient-ils un sens

    étaient-ils ordonnés

    fallait-il les comprendre

    je ne le sais pas encore

     

    je sais juste que sous mes paupières

    j'ai dorénavant glissé la peur de ne pas savoir

    et tous ces mots sans sens côte-à-côte

    mes mots de papillon-collectionneuse

    je sais construire des choses qui n'ont pas d'usage

    et c'est là leur unique fonction


    votre commentaire
  • je suis redevenue la fille invisible

    mais tout en transparence

    je n'ai pas éteint mon pavé à images

    je l'ai juste laissé tomber par terre

    et depuis je fais semblant de ne plus savoir lire

     

    mon allemand doux m'a susurré problèmes de communication à l'oreille

    j'ai répondu en dégrafant ma peau pour lui

    montrer les boursouflures piquantes dessous

    tu as vu les oursins sur lesquels je dors?


    votre commentaire
  • écrire trop près de moi ne marche pas quand j'apprivoise des états comme ça

    je te donnerai un poème par jour pour le mois de mai

    je te l'ai promis

    je me le suis promis

    ils auront juste du retard

    j'ai beaucoup de chagrin dans mes jours

    il rend mes doigts engourdis et ma tête très lourde

    j'ai beaucoup de chagrin et des problèmes de kilomètres

    et les deux se mélangent

    parfois

     

    j'essaie de me concentrer sur de très petites choses

    t'écrire j'essaie de me concentrer sur t'écrire

    attends moi un peu

    j'arrive

    avec ma tristesse et mes chaussures délacées

    dans lesquelles je me prends les pieds


    votre commentaire
  • et voilà j'étais pétrie de belles intentions
    pétrie de soutien je me flagellais de ne pas assez soutenir j'étais en train d'opérer ma transformation
    en pâte à câlin en pâte à bisous en fondations assez solides pour soutenir tous les types de naufrage
    en train j'étais en train de découper en tout petits bouts mes jugements de valeur qui n'ont pas lieu d'être
    de détricoter mes préjugés et mes idées bien-pensantes coupantes comme du verre

    et puis dans un couloir je les ai croisés
    évadés de la grande pièce au chevalier où vaillamment les autres se fracassaient contre la quantique
    je les ai croisés comme deux algues flottant au vent des amitiés amoureuses
    (j'ai deux amis qui sont aussi mes amoureux)

    depuis je suis un petit volcan volcan volcan de colère

    et je jette aux orties le bien-fondé de mes sentiments
    je n'ai pas de raison je n'en ai aucune et j'assume
    aucune aucune aucune mais je ne peux pas faire semblant pose ta main sur mon ventre sens comme il grogne et gronde
    je suis fâchée fâchée fâchée comme un tsunami vexé
    je suis vexée frustrée vexée

    je suis un petit volcan tremblant de colère et de colère et de colère


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique