• mars

    il faudra souvent se dire

     

    je ne demande pas la permission

    à personne d'autre que moi-même

     

    la flamme qui à chaque fois m'étreint

    trop peu souvent m'embrase suffisamment

    pour me décider à tout brûler, enfin

     

    de mes deux mains percer leur empreinte sur ma poitrine

    il faudra que mon corps tout entier tienne dans leur étreinte

    deux mains, c'est tout ce que j'ai à m'offrir

    c'est quelque part tout ce dont j'ai besoin

     

    je me surprends souvent à souffler sur les braises

    on dirait que j'essaye de gober l'espoir à même l'âtre

    cela fait longtemps que j'ai les dents tâchées de cendre

     

    qu'il est long le temps nécessaire

    à détacher une à une toutes les mains que tu m'as cousues au corps

    aujourd'hui j'apprend la violence

    de n'exister que pour soi-même

     

    il faudra souvent se dire

    je ne demande pas la permission

    « févriermars - 2 »

  • Commentaires

    1
    Mardi 10 Mars à 17:32

    Attention, commentaire peu constructif en approche (mais en même temps faut bien le dire quand on apprécie quelque chose) : c'est beau, j'adore les métaphores utilisées et en plus j'avais besoin d'entendre ça aujourd'hui, merci ^^

    2
    Lundi 16 Mars à 09:38

    merci pour ta présence et tes commentaires! ravie que ce texte ait pu t'aider d'une manière ou d'une autre :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :