• Untitled

    il y a les murs si près de nos visages et la tête qu'on frappe sur les briques

    il faut faire sortir la douleur expulser la douleur

    comme une étrangère, la porter à l'extérieur du coeur

     

    il y a l'embrasser, mais c'est comme une main tendue qui claque sur la pommette

    - plus de baisers il n'y aura plus de baisers il a fini de t'aimer

    l'amour s'est usé comme la peau qui s'affine et lâche-craque

     

    il y a ensemble en moi ces envies indicibles et ces désirs inavoués,

    ces questions qui maraudent et jouent au goutte-à-goutte dans mes pensées déchirées

    (par l'alcool comme par mes mains désoeuvrées maintenant que les tiennes les ont lâchées)

    - je respire, je respire mais même le présent s'est endormi, même sa vie a fui,

    tu me regardes et je vois tes yeux déborder de larmes alors que tu ne pleures pas

    et j'entends ta douleur alors que tu ne la dis pas

    il faut faire sortir la douleur expulser la douleur chuchoter la douleur

    je veux t'aider à la porter à l'extérieur du coeur

     

    (moi je rangerai la mienne avec les miettes sous le tapis - je respire, je respire, mais que faire sans ton amour qui s'est endormi ?)

    ~

    Untitled

    « UntitledUntitled »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :