• Untitled

    il y a la vie qui frappe et la vie qui tape et la vie qui cogne

    j'en ai les mollets bleus les cuisses bleues même les yeux bleus

    - bleus de larmes et bleus d'alcool, j'en ai les yeux qui débordent, se décollent,

    ivre, je n'entends plus personne, je ne t'encense plus, je t'égare dans les

    souterrains poisseux de ma mémoire, pris au piège entre deux

    souvenirs dont la rétine s'envole

    tu ne peux plus sortir

     

    il y a la vie qui brûle et la vie qui s'essouffle et la vie qui réduit

    j'en ai les mains qui tremblent les jambes qui tremblent et le coeur qui espère

    - d'un espoir teinté de mercurochrome et de miel âcre, il coule dans ma gorge mais

    on dirait que je mange ma mémoire à pleine brassées elle me

    coule et s'écoule dans mes poumons j'en ai du mal à

    respirer, prise au piège entre deux expirations je

    ne peux plus t'aimer

    ~

    Untitled

    « toujours les mêmes rêvesUntitled »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :