• Untitled

     

    Je suis un corps facile, qui se plie à toutes les nuits - le rock je le danse comme une tornade, avec autant de sourires que de temps - la salsa me renverse et j'en ai le corps carambolé, chamboulé, fais-moi tourner et dansons la rueda comme s'il n'y avait plus de toit à nos pensées enfumées - je coopère et je te suis, si tu sais me guider qui sait où nous pourrions aller ? ta main dans le creux de ma taille  tourne, tourne, fais-moi tourner - mais pas de gestes obscènes - pas de gestes obscènes - si tu veux danser le collé-serré attends le morceau de tango - attends la nuit noire, attend l'arrêt des regards - je suis un corps facile mais un coeur compliqué - le oui qui mousse à ma bouche, parce que le non est lent, parce qu'il m'est difficilement compréhensible, jamais prononçable - le oui qui bulle sur mes lèvres, mais je ne veux pas, je ne sais pas te dire mais je ne veux pas, je n'en veux veux veux pas pas pas

    de toi

    je voudrais simplement tes bras qui m'enserrent toute une nuit durant, peut-être le plaisir, peut-être l'amour, mais juste tes bras qui me serrent toute une nuit à bout portant, je veux un peu de chaleur, savoir que tu me désires, je veux, l'étincelle dans tes yeux et puis partir, partir, puisque me faire l'amour te demande moins que l'étreinte qui manque à mon coeur, oh, il est plus simple de se rouler dans le latex que d'aimer le coeur de Clara, tellement plus aisé d'embraser mon corps que de regarder l'intérieur tapissé de pleurs, oh, donne-moi de l'amour, j'ai tant besoin d'être aimée, mais au petit matin, au petit jour, quand tes volets que j'ai laissé entrebâillés laisseront passer le soleil - c'est la peau brûlée que je m'en irais - le coeur fissuré un peu plus profond encore - tu ne m'aimes pas tu me désires - je ne t'aime pas je cherche juste de l'amour - c'est le coeur plein de cloques et de cals que je rhabillerais - peut-être garderas-tu mon numéro mais je te dirai vite que je ne veux pas de ta relation - c'est le coeur plein de coups et de claques que je prendrai la fuite, avec sur ma peau encore l'odeur du latex et de ton désir étranger

    « Mirò mon amourUntitled »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :