• Run for the sun

    Parce qu'entre les jours,

    les poumons usés qui réapprennent à respirer,

    (même avec des bronchioles en verre pilé,

    même sans mode d'emploi tu sais);

    entre les examens

    qui bleuissent les côtes,

    les esprits, et les lacs sous les yeux déjà bleus;

    entre les mille petits projets :

    la boîte aux jours heureux,

    entre la boîte à rêves et les idées qui s'entrouvrent;

     

    la veste jaune,

    (jaune comme le soleil, comme les tournesols

    diabolos grenadine de tes yeux amoureux)

    la veste jaune

     

    elle béquille

    elle sautille

    elle s'échappe

    elle s'envole

     

    elle arpente de nouveau tout Lausanne

    de nouveau

    elle s'élance de nouveau

    les semelles suturées de larmes

    (un peu amères, un peu effacées);

     

    de nouveau

    elle court, étrangle tout Lausanne,

    (pot-pourri d'amour feutré sans bruit).

    À force de courir après le soleil, qui se lève sans cesse

    à l'heure où l'on pensait enfin pouvoir aller dormir,

    elles vont bien sécher,

    les larmes,

    elle va bien s'endormir,

    la veste jaune ?

    « Arrêtez moi doncLa vérité sur l'affaire Harry Quebert »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :