• Petit-déjeuner.

    J'ai juste des bouts de mots
    qui s'accrochent
    qui se balancent
    des bouts de mots
    coincés entre les dents.
    J'écris sans unité
    j'écris sans relecture/sans recherche
    sans effaceur
    et je n'efface rien.
    Je titille juste du bout de ma langue
    les mots collés
    coincés dans ma gorge.
    Je les chuchote
    je les appelle
    je leur gueule dessus mes phrases trop bien peignées...
    Et je m'étouffe
    avec en bouche
    un arrière-goût amer
    de sang, de morts et de fumée.

    ~

    Petit-déjeuner.

    Ah oui, j'ai bougé les meubles, aussi.
    Une maison chocolat aux couleurs de toi.
     

    « Blues estudiantin.21 janvier. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :