• On entendait à travers les fenêtres ouvertes la respiration des dormeurs - Jour 15

    Le temps des basses lourdes incisant nos cerveaux revient si vite,

    six mois ont passé en un dixième d’année à peine ;

    les sons se cristallisent dans nos corps qui pulsent

    comme la musique comme le bruit comme la foule

    j’intègre l’univers tout entier et je flotte à la dérive

    surfant sur le sang qui rush et qui bulle et qui me déploie

    ma peau comme une aile gigantesque qui englobe le monde

     

    ma vie de la fumée

    la nuit de la fumée

     

    seul compte le volume de l’oubli

    plus fort, plus fort, encore, toujours plus fort

    augmente la salle augmente et nous grignote, décibel par décibel,

    augmente le son augmente et nous dévore, les uns après les autres,

    l’opium s’oxyde, la compression des corps dégénère,

    simple histoire de dynamique thermique,

    berceuse des vieux enfants qui ne se couchent plus

     

    leur vie de la fumée

    leur nuit de la fumée

     

    c’est l’été, l’heure des basses qui découpent les tympans en petits morceaux d’absence

    on entendait à travers les fenêtres ouvertes la respiration des dormeurs,

    à travers nos poitrines découvertes les petits cliquetis des débris de rêves

    qui tintent lorsque l’on saute, hurlent lorsque l’on fuit.

    On entendait crisser dans les bouches les mensonges engloutis des presquamis

    cogner aux visages l’oxygène qui demande et supplie de le laisser sortir.

     

    Mais il est déjà le temps des décibels qui anesthésient les esprits

    les jours ont filé sans demander leur reste

    l’instant des corps qui pulsent plus vite que la musique

    c’est déjà l’été et l’heure d’aller danser

    on entend à travers les fenêtres ouvertes la respiration douce des dormeurs,

    à travers ma poitrine les coups sourds des mots emprisonnés

     

    ma vie de la fumée

    ma nuit de la fumée

     

    mon corps un amas de cellules qui vibrent

    « Innocents - Noga & Patrick BebeyJour 16 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :