• Ne me lis pas.

    Tu me cajol

    (ais)

    tu me consol

    (ais)

    tu me brises maintenant

    tu m'éclabousses

    (de lambeaux d'amour)

    de très vieux toujours

    de jamais assassins

    tu me détestes

    (tu me détestes)

    tu m'ébrèches

    (très violemment en dedans)

    tu me fuis.

     

    Tu me quittes

    et alors tu me tues

    ensuite tu m'attends

    et tu m'attends encore

    pourtant tu ne sembles attendre

    plus rien même plus moi;

    tu ne m'entends plus

    tu ne m'entends pas

    plutôt tu me hurles

    tu me cristallises

    (alors je m'étoile

    et je m'explose)

    tu me déchires

    tu me décomposes

    tu me déstabilises

    tu me désespères

    et je me désolidarise

    tellement peu doucement;

     

    Alors tu fuis

    tu fuis toujours

    tu fuis encore

    tu pleures aussi -

    un peu

    beaucoup

    en dedans, forcément

    (dans nos lambeaux d'amour) -

    tu me lis

    mais peut-être pas

    qu'importe au fond ?

    Tu fuis si vite que même mes mots ne peuvent plus t'atteindre.

    Tu fuis

     

    tandis que moi j'hurle à ma page tout ces "tu" que je te tais.

    « Sans titreJe n'existe plus »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :