• Lève toi bientôt le vent souffle

    Je sais,

    je n'ai que de la musique à vous offrir, peu de mots,

    peu de mots, pardon,

    - écrasés par les grandes révisions, ils ont bien de la peine à respirer

    ces temps, ils étouffent,

    et moi j'ai la cage poumonique toute enfoncée,

    bien maltraitée par les grands examens, bleuie d'effroi,

    j'ai même

    la respiration suturée quand il s'agit d'entrer

    par la grande porte des étudiants déconfiants.

     

    (mais bientôt, bientôt, si tu m'attends, j'écrirai encore, promis, même que je te ferai lire si tu veux)

    « Damn LordPour quoi ? »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :