• la mémoire concassée

    toi aussi tu grandis au détour des couloirs froids des fins de

    soirées denses de connaissances qui coulent

    de partout du plafond des yeux, des connaissances qui débordent

    et on y patauge et on s'y noie et dans le noir

    soudain qui crépite des néons trop faibles pour nous tendre une main

    frêle, on oublie, on oublie et le jour et la neige et seule

    la musique nous relève pour rouler jusqu'au métro,

    la grande boîte de conserve métallique dans laquelle 

    inconscients on s'entasse pour essayer de rentrer vivants

    - même si la vie est finie, perdue - étouffée par la connaissance

    mensongère qui erre dans les grands couloirs des soirées froides

    et tu cours, cours mais tu t'encoubles dans les néons

    glacés, qui ne savent plus éclairer correctement ta mémoire.

    ~

    Javier Jaén

    « Wolgang Laibla gamine au poumon percé »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :