• (jour 8)

    « Pour qu’une chose soit intéressante, il suffit de la regarder longtemps » G. Flaubert 

    (jour 8)

     

    tout un univers dans un grain de sable. souvent, l'immensité de la plage m'effraie. c'est très petit une plage. c'est cloisonné finalement, on a beau dire la mer, la mer, ô la mer, elle n'est qu'une frontière de plus, qui a déjà traversé la mer? la plage, ce cloisonnement, cet espace fini où l'infini transperce pourtant dans chaque volume. chaque grain de sable un univers. chaque vaguelette un raz-de-marée, un effacement total, une redistribution des rôles dans la grande pièce de la plage.

     

    j'ai une déformation professionnelle: je compte. à tout instant je compte. à tout moment je compte. j'estime, j'arrondis, je jauge, je mesure. je tempère. je compare. j'ordre de grandeur. je classe. je minimise, maximise, égalise. mais la plage me reste une énigme. combien de grains, combien d'étages, de mètres carrés, quel volume, et sous la mer? combien s'en cache-t-il sous la mer? où commencer le décompte, où clore la somme?

     

    dans cet infini pourtant circonscrit, vient toujours l'heure du lâcher-prise: la plus belle. enfin il convient de mettre un terme au système métrique, qui, impuissant, se retire. on peut se délier les mains, secouer un peu la tête pour se sortir des brumes entêtantes de grands nombres. on peut laisser se courber la nuque, toujours très droite quand il s'agit de classification. délicatement on peut embrasser la mer, sans à-coups ni gestes brusques. enfin on peut fermer les yeux, puisqu'il n'y a plus rien d'autre à faire. sinon se concentrer sur les détails. toujours, les détails. ils nous resteront bien après les chiffres.

    « (jour 7) - les terres rouges(jour 9) - ruines »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :