• (jour 8)

    (jour 8)

    le livre préféré

    Dans ma famille on a toujours été très anniversaire; pas tellement en termes de fête, mais de pensées. Toujours un gâteau, une carte, une présence, un cadeau, quelle que soit la distance. Toujours un voyage dans la famille pour fêter l’anniversaire - Paris, Lyon, les grands-parents, l’oncle et la tante, on rend visite à tous les coups de téléphone du jour J.
    Dans ma famille, on n’a jamais été très nombreux; avec mes cousines et mes soeurs, nous sommes cinq filles dont les âges s’intercalent parfaitement. Le quintet -dont je fais partie- a pris l’habitude à chaque nouvelle majorité de préparer un cadeau en plus, fait main, sortant de l’ordinaire, pour marquer ce jour qui depuis l’enfance paraît être hors du commun alors qu’il s’avère somme toute très banal.
    Majorant le groupe, j’ai la première eu droit à mes 18 cadeaux, passant de la lolette au paquet d’arlequins sans oublier l’amour de tous; ma cousine, la seconde, eu droit à un cadeau par lettre de son prénom; et pour ma soeur, la troisième sur la liste, nous sommes présentement en train de lui préparer un escape game grandeur nature au terme duquel lui seront -peut-être!- remis ses cadeaux.
    18 ans est un âge, 20 en est un autre. Fatalement, c’est moi la première qui souffla mes vingt bougies. Pour l’occasion, toute ma famille était descendue chez nous; je sus plus tard que c’est ma mère qui eut l’idée de mon cadeau. Le jour de mes 20 ans, chaque membre de ma famille m’a offert son livre préféré en le dédicaçant - je vous laisse imaginer l’émotion profonde qui me saisit alors. J’ai retrouvé chaque visage dans les couvertures : ma mamie m’offrait le manuel d’homéopathie pour toute la famille, ma tante des romans à l’eau de rose, mon père-poète du Michaux et du Rilke, mon oncle deux livres qui donnaient envie de se tenir debout, ma soeur des recettes de cuisine, mes cousines des carnets de coloriage, mon grand-père un récit de voyage,
    ma mère, un album photo de nos vingt premières années ensemble.
    Ayant fait passer le mot à mes amis, ma mère en secret avait encore élargi le cercle. Ainsi, à la soirée d’anniversaire où j’avais convié mon cercle d’intimes, je fus de nouveau submergée par l’émotion quand chacun, un à un, m’offrit son livre préféré avec une dédicace dès lors gravée dans mon coeur.
    Depuis, j’ai dépoussiéré ma bibliothèque de petite fille et offert des livres que je n’ouvrais plus à des gens qui le feront de nouveau; et sur ces étagères fraîchement aérées, j’ai débuté ma bibliothèque de jeune femme, dont les pierres d’angles sont désormais les livres préférés des humains qui me sont le plus proches du coeur.

    « (jour 7)(jour 9) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :