• Jour 21 – L'absence

    N'écris pas n'écris pas n'écris pas non

    non surtout pas surtout pas surtout pas

    n'écris pas je t'en prie,

    je m'en prie

    n'écris pas, pas hier pas demain pas aujourd'hui.

     

    N'écris pas la distance,

    n'écris pas le départ

    l'attente, les quais de gare,

    non, surtout pas surtout pas surtout pas

    n'écris pas, n'écris pas ce soir

    ni demain ni hier ni aujourd'hui.

     

    Tais toi, tais toi mon coeur tais toi,

    tais toi surtout tais toi

    laisse le silence envahir les souvenirs

    laisse le silence noyer son absence

    laisse le, laisse le apposer sa marque sur la taie d'oreiller,

    et tais toi, tais toi mon coeur, tais toi,

    ne dis rien, ne dis surtout pas

    surtout pas surtout pas surtout pas

    le manque ne le dis pas

    la déchirure ne la dis pas

    le départ le départ le départ

    surtout ne le dis pas

    tais toi ce soir,

    (tais toi)

    seul le silence se reconnaîtra.

     

    ~

     

    (chut, ne le dis pas, mais j'avais déjà écrit ce poème, même que c'est avec lui que j'ai de nouveau gagné un prix pour le concours Poésie en Liberté 2016 - et oui, Paris, novembre, me revoici)

    « Jour 20 – Dire la nuitJour 23 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :