• (jour 2) - fantômes

    c’est le son d’une ambulance

    qui ne hurle que sous mes cils

    souvent je me demande pourquoi tu ne l’entends pas ?

     

    ce sont les cloches du temple

    – qui ne peuvent sonner de là où je suis

    le temple est à plusieurs centaines de kilomètres

    leur tintement pourtant bruisse à l’orée de mes oreilles

     

    c’est le parquet qui craque sous tes pas

    - je reconnaîtrais ta démarche entre toutes, toujours -

    les jours où ton absence te remplace

    tu n’es pas là, et les planches ne craquent pas

    ce n’est que moi – que moi

     

    c’est la petite flamme qui miaule devant la porte

    je lui ouvre pour l’accueillir

    pourtant le perron est vide

    et ma tête résonne des miaulements de mon fantôme

     

    tous ces bruits inofficiels 

    la bande-son de mes ombres

    mes petits invisibles à moi

    mes chimères inaudibles – ou presque

     

    des heures à me demander

    vis-tu à l’intérieur

    ou à l’extérieur de mon crâne ?

    « (jour 1) - les murmures(jour 5) - grandir »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :