• Il est malade.

    Se laisser tomber
    entre tes bras
    comme une pierre,
    comme un poids,
    tant qu'à faire.
    Être lourde et insupportable,
    gémir à toute heure,
    se plaindre la suivante.
    Être la masse qui fait se courber tes épaules,
    se plier ton univers;
    être celle qui fait que tes genoux râpent la terre.
    Être l'intransigeante, la cuirassée,
    surtout, ne rien laisser passer,
    critiquer, ajouter de belles remarques acérées,
    casser du sucre sur ton dos,
    et m'en lécher les doigts.
    Pleurer sur tes genoux pour que tu me consoles,
    laisser filer l'heure, insister
    pour que tu me raccompagnes.
    Jouer le mal pour recevoir tes caresses,
    feindre la détresse;
    tout en criant de l'intérieur
    des murmures que personne n'entend.

    Parce que c'est elle qui fait crier
    nos coeurs éventrés et malades;
    qui rend nos heures si douloureuses
    et nos discussions tant malaisées,
    c'est la détresse.

    Celle d'une vie sans toi
    qui rend la mienne
    haineuse et coupable.

    « L'homme aux cercles bleus.J'ai un peu mal. »

  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Octobre 2014 à 22:00

    Je crois que je suis dingue de toi, de ton style... *-*

    2
    Mercredi 8 Octobre 2014 à 20:07

    Merci.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :