• comme un goût d'éther et d'absolution

     

    à toi seulement te raconter l'incommensurable joie de vivre qui parfois comme une poussée de sève violente fait basculer ma journée de lente, lente à douce, douce, douce, rire, un peu, beaucoup, à la folie puisque nous ne sommes pas là pour longtemps, puisque l'endroit qu'on quitte peut de manière si simple être quitté dans les rires, couvertes de rires mes journées je les en recouvre rendez-nous la beauté mais à moi on me l'a rendue dans mon coeur elle s'est glissée à chaque bulle de musique, feuille de couleur à chaque rayon de soleil, goût de chocolat à chaque bisou de maman, câlin avec le nuage à chaque coulée de brasse, crumble aux pommes à chaque soirée jeux, chute dans mon lit à chaque moment chaque jour je retrouve la beauté vissée dans mes yeux vissée dans mon crâne la légèreté immense d'être heureuse, heureuse comme état par défaut, heureuse purement absolument heureuse parce que dans peu on ne sera plus

    « Onysos le furieux;comme l'odeur d'un paisible »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :