• Henri Matisse, Acanthes, 1953

    -o-

    Le temps des noyaux

    "[...] c'est fini

    le temps des cerises ne reviendra pas

    et celui des noyaux non plus

    [...]

    Quand vous tiriez à la courte paille

    c'était toujours le mousse qu'on bouffait

    mais le temps des joyeux naufrages est passé

    lorsque les amiraux tomberont à la mer

    ne comptez pas sur nous pour leur jeter la bouée

    à moins qu'elle ne soit en pierre

    ou en fer à repasser [...]"

    ~

    Fleurs et couronnes

    "[...] Aux marguerites tu as donné un nom de femme

    Ou bien aux femmes tu as donné un nom de fleur

    C'est pareil.

    L'essentiel c'était que ce soit joli

    Que ça fasse plaisir... [...]"

     

    Prévert, Paroles


    votre commentaire
  •  

    "Je suis heureuse

    Il m'a dit hier

    qu'il m'aimait

     

    Je suis heureuse et fière

    et libre comme le jour

     

    Il n'a pas ajouté

    que c'était pour toujours"

     

    - Joan Miró & Jacques Prévert, Adonides

    ~

    Je vous salis, ma rue

    "Je vous salis ma rue

    et je m’en excuse

    un homme-sandwich m’a donné un prospectus

    de l’Armée du Salut

    je l’ai jeté

    et il est là tout froissé

    dans votre ruisseau

    et l’eau tarde à couler

    Pardonnez-moi cette offense

    les éboueurs vont passer

    avec leur valet mécanique

    et tout sera effacé

    Alors je dirai

    je vous salue ma rue pleine d’ogresses

    charmantes comme dans les contes chinois

    et qui vous plantent au cœur

    l’épée de cristal du plaisir

    dans la plaie heureuse du désir

     

    Je vous salue ma rue pleine de grâce

    l’éboueur est avec nous."

     

    Jacques Prévert


    votre commentaire
  •  

    "Comment font les gens, pour écrire, aimer, dormir d'une seule traite, varier les menus de leurs enfants, les laisser grandir, les laisser partir sans s'accrocher à eux, aller une fois par an chez le dentiste, faire du sport, rester fidèle, ne pas recommencer à fumer, lire des livres + des bandes dessinées + des magazines + un quotidien, ne pas être totalement dépassé en matière de musique, apprendre à respirer, ne pas s'exposer au soleil sans protection, faire leurs courses une seule fois par semaine sans rien oublier ?"

    Delphine de Vigan, D'après une histoire vraie


    votre commentaire
  • "À trop se donner on s'abandonne."

    Jacques Ferron, Le Don Juan Chrétien

    (Tu as vu ? J'ai trouvé une très très jolie artiste, le hasard a fait qu'on partage même nos prénoms, et moi le goût de ses stylos.)

    (clique sur les images, tu verras son site, c'est un peu magique) 

    "Partir.
    De toute façon partir.
    Le long couteau du flot de l'eau arrêtera la parole."

    Henri Michaux, Le jour, les jours, la fin des jours
    (Méditation sur la fin de Paul Celan)

     ~

    "Cancer cancer 
    just tell me when
    cancer cancer
    who's the next one ?"


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique