• 19.09

    j'ai la mémoire trouée
    oh la la mais quelle passoire je suis
    heureusement, heureusement que j'ai la fée et la fleur, puisque ce sont elles qui le soir ramassent tous mes morceaux d'angoisse
    pour les recoller et me faire revivre

    j'oublie si vite
    à quel point cela faisait si mal
    de rentrer

    j'ai connu l'été des gouffres
    j'ai erré dans mes vieillesses non-apprivoisées dans un fracas inaudible
    j'ai maudi mes amis amoureux dans la fournaise de mon ventre
    j'ai mangé des volcans, dormi sur des oursins
    j'ai appris à ne plus rien savoir, dans le dénuement de confiance le plus total

    je me pensais si solide
    je me croyais tellement prête
    après avoir traversé mes fleuves de larmes, cela semblait si simple
    de rentrer
    mais quelle passoire je suis
    quand me rappelerais-je que je ne sais pas vivre?

    « 27.08

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :